Calculer le linéaire cyclable d’une commune avec OpenStreetMap et QGIS

Explications par la pratique.

Nous allons nous baser sur la commune de Saint-Avold, dont nous avions précédemment calculé la longueur de voirie totale.

1. Calculer la longueur de la voirie

Nous allons reprendre les cinq premières étapes de cet article.

(Ou reprendre les mêmes fichiers si on les a gardés. Mais comme les données OSM évoluent vite, il vaut mieux tout refaire. Dans le cas précis de Saint-Avold, je viens moi-même de cartographier précisément l’ensemble des aménagements cyclables à l’aide de relevés effectués sur place par une habitante.)

2. Connaître la longueur de la voirie cyclable

Là, il faut bien réfléchir à ce qu’on veut.

Ici, notre travail se limitera à mesurer le kilométrage d’aménagements cyclables.

Mais si c’est une donnée mesurable, il faut garder à l’esprit qu’elle n’est pas satisfaisante en soi. En effet, certaines rues sans aménagements peuvent être tout à fait tranquilles, tandis que d’autres, même pourvues d’aménagements, peuvent rester réservées à des cyclistes un peu aguerris.

La cyclabilité réelle est beaucoup plus compliquée à mesurer que le kilométrage aménagé.

À Saint-Avold, mesurer le kilométrage sera assez facile. C’est l’avantage de travailler sur une petite ville assez peu aménagée pour les cyclistes. (Ce qui n’était pas vraiment un choix de ma part : je réponds à un besoin exprimé par une habitante de cette ville.)

Il n’y a en effet là-bas une faible diversité d’aménagements. Pas de double-sens cyclable, pas de voie verte… Juste quelques pistes et bandes.

Il faut toutefois distinguer les différentes configurations :
- piste cyclable à double sens,
- piste cyclable à simple sens,
- bande cyclable le long d’une rue à sens unique,
- bande cyclable dans un sens, le long d’une rue à double sens,
- bandes cyclables dans chaque sens le long d’une rue à double sens.

Pour les deux premiers, ça sera facile. Une sélection avec l’expression highway = ‘cycleway’ fait sortir deux tronçons. L’un à sens unique (champ « oneway » à ‘yes’) et l’autre à double sens. Longueurs respectives : 60 et 345m.

Les bandes cyclables le long de rues à sens uniques s’obtiennent simplement avec l’expression oneway = ‘yes’ AND cycleway = ‘lane’. Il y en a quelques unes dont la somme des longueurs (obtenue avec l’outil statistiques basiques dans le menu vecteur) fait 1365 mètres.

Ensuite, l’expression cycleway_r = ‘lane’ nous donnera les rues équipées d’une bande cyclable dans un seul sens (note : ayant rentré moi-même les données, j’ai fait en sorte de mettre les rues dans un sens me permettant de n’utiliser que cycleway:right – devenu cycleway_r dans notre export – et jamais :left). L’outil statistiques basiques m’indique que j’ai 1730 mètres.

Pour terminer, la plus complexe est la dernière. Pour une raison qui m’est inconnue, QGIS ne semble pas vouloir sélectionner les rues ayant des bandes cyclables et qui ne sont pas à sens unique. Ça vient peut-être de la façon dont la donnée est stockée.

Qu’à cela ne tienne. Je vais utiliser l’outil de calcul de champs pour créer une nouvelle colonne sens_u qui contiendra ‘oui’ si oneway = ‘yes’, et ‘non’ sinon.

L’expression pour faire cela est CASE WHEN oneway = ‘yes’ THEN ‘oui’ ELSE ‘non’.

Ensuite, la sélection est simple : cycleway = ‘lane’ AND sens_u = ‘non’. Et ensuite, c’est comme précédemment. On obtient cette fois 575 mètres. Mais attention : notre requête – par pure flemme de ma part – n’a pas fait la différence entre les giratoires et les rues normales. Après ajout du critère junction = ’roundabout’, on réalise que les giratoires représentent tous les tronçons de ce total sauf un de 95 mètres de long.

Il y a donc une seule rue de 95 mètres avec bandes cyclables bilatérales, et 480 mètres d’anneaux de giratoires. Mais ce dernier chiffre n’a pas une grande signification car il dépend du diamètre donné au giratoire en le traçant sur OpenStreetMap. Contrairement à la longueur des rues, il peut être assez fantaisiste.

Pour terminer, il ne reste plus qu’à faire la somme en pensant à multiplier par deux quand c’est à double-sens. Saint-Avold comporte donc : 345 x 2 + 60 + 1365 + 1730 + 2 x 95 = 4,035 km de pistes et bandes cyclables, et cinq anneaux de giratoires. Pour rappel, nous avions calculé que la commune comportait 180 km de voirie dont 96 de rues proprement dites (la commune ayant récemment publié le chiffre de 110).

La longueur des aménagements cyclables de cette commune représente donc moins de 5% du total de sa voirie.

Quant à la somme des zones 30 (sélection : zone_maxsp = ‘FR:30′), elle représente 4,7 km. Soit également moins de 5% de la voirie.

On n’est pas si mal à Besançon.

Ce contenu a été publié dans Astuces. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Calculer le linéaire cyclable d’une commune avec OpenStreetMap et QGIS

  1. Etienne T dit :

    Les 5 premières étapes peuvent plutôt se résumer à « télécharger l’extension QuickOSM » dans QGIS ! ;-)
    Puis faire une « quick query » en saisissant « highway » in Besançon. Pensez éventuellement à augmenter le temps d’exécution de la requête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>