Étape 1 : Besançon – L’Isle Sur Le Doubs

Mon estimation de la longueur de cette étape était de 65 km au lieu de 75. La faute à un oubli de ma part d’un tronçon de 5 km au moment de faire le total, et aussi aux kilomètres additionnels parcourus dans Baume pour prendre de l’argent et faire des courses. Mais cela nous aura permis de constater que nous pouvons faire plus long que ce que nous avions initialement prévu pour chaque étape, ce qui est très positif.

Debout, 9h. Le temps de se préparer et de préparer les affaires, les montures et les cyclistes sont prêts et démarrent à 11h15 environ.

Direction Rivotte pour prendre la véloroute Euro-Vélo 6.

Un peu plus loin, véloroute coupée pour cause de risque d’effondrement d’une maison brûlée, d’une part, et de travaux de construction d’une passerelle, d’autre part. Il faut emprunter la route de la Malate, parallèle, sur laquelle nous ne rencontrerons pas de voiture.

Ensuite, nous reprenons le tracé normal de la véloroute. Malheureusement, lorsque celui-ci rejoint la route de Chalèze, il est un peu plus de midi et à cette heure-ci, le nombre de voitures roulant « un peu trop » vite est supérieur à la moyenne habituelle…

Heureusement, après le pont, la véloroute est en site propre jusqu’à Deluz. Nous croisons de nombreux cyclistes (sportifs, cyclotouristes, promeneurs…) et Didier du Relais Vélo sur un tandem, qui nous salue.

Photo prise peu avant Deluz.

Nous pique-niquons dans un joli petit parc qui est à Deluz (et dans lequel nous sommes un certain nombre de cyclistes à pique-niquer, malgré l’affreux panneau interdisant les vélos !).

Ensuite, la véloroute emprunte la route de Laissey, plutôt calme à cette heure, et la route de Douvot, plutôt calme à toute heure !

À Fourbanne, nous nous arrêtons voir si un ami (qui se reconnaîtra) est chez lui mais malheureusement non. Petite pause quand même.

Grosse difficulté du parcours : la « petite bosse » de la station d’épuration avant Baume-les-Dames paraît beaucoup moins petite quand on est chargés…

Bonne nouvelle peu avant Baume : les travaux de construction de la passerelle, qui permettra à la véloroute de ne plus emprunter le pont de la D50, ont débuté.

Arrivés à Baume, il semblerait qu’il y ait quelques chevaux sur la véloroute…

Ainsi que des spécialistes des questions équestres, qui se reconnaîtront.

Après une halte dans un grand magasin où nous n’avons pas pu voir quelqu’un qui se reconnaîtra lui aussi, nous repartons sur la véloroute.

La portion entre Baume-les-Dames et Roche-les-Clerval est très agréable car ce site propre (sauf riverains) ininterrompu permet de progresser vite et en toute tranquillité.

Malheureusement, elle se termine par une ascension assez difficile avec un chargement. Me voici en haut.

La suite est un peu difficile, alternant descentes, montées, routes à trafic variable… jusqu’à Clerval où l’on doit emprunter la nationale pour passer de l’autre côté du Doubs.

Après ce passage délicat, la suite est des plus agréables puisque nous roulons sur un tronçon en site propre ininterrompu jusqu’à Appenans.

Ici, quatre moyens de transports se croisent : l’autoroute, le train, la voie navigable, et la véloroute.

Toutes les bonnes choses ont une fin et au moment d’arriver à l’Isle, il faut rejoindre la départementale qui traverse Appenans, puis la nationale pour passer le Doubs.

Nous buvons un coup au Café de la Poste puis rejoignons le camping d’où j’écris ces lignes.

Bilan :

Nous avons parcouru 75 km en 5h51 (mon compteur n’inclut pas les pauses) et sans rencontrer de souci technique.

Vitesse de croisière : entre 12 et 15 km/h, avec des « pointes » aux alentours de 20 aux heures de motivation sur le plat, voire 25 en descente… Mais aussi des passages beaucoup plus lents dans les montées !

La journée était très chaude et nous avons pris quelques légers coups de soleil.

Suite : étape 2

Tracé de l’étape :

Voici le tracé de l’étape de Besançon à l’Isle-sur-le-Doubs par l’EuroVéloroute 6 sur Google Maps ou en fichier KML téléchargeable.

L’itinéraire proposé ici n’est pas au détail près celui que nous avions suivi ce jour là, mais une version mise à jour au 1er septembre 2012 pour prendre en compte les améliorations de la véloroute.

Ce contenu a été publié dans 2009 - Strasbourg et Freiburg. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>