Push Up ! – 4ème édition

Le 2 mars 2007, outre mon anniversaire, il y avait également la soirée Push Up, 4ème du nom, à la discothèque la 8ème Avenue à Besançon.

23h45. J’entre dans la 8ème Avenue. Là, je suis accueilli d’une façon plus sympathique que la fois précédente

Je monte et j’arrive dans la grande salle pour constater que :
- le son est à fond.
- la musique est de la mauvaise House commerciale.
- il n’y a pas de DJ (il prendra sa place après minuit).
- il n’y a personne sur le dancefloor ou presque.

J’entre donc dans le Pulp, la salle où se tient notre soirée. Là, DJ Fluks mixe Hip Hop devant ses potes, le barman et un public composé d’un ami à moi et de son cousin qui étaient arrivés tous deux avant moi…

Le set de Fluks est quasiment fini et le Retour du Boogie prend sa place. Ça coïncide avec l’arrivée des premières personnes autres que nous dans la boîte. Les DJs ne mixent pas, mais se contentent d’enchainer les CD les uns au bout des autres. Malgré cela, leur son Funk et Hip-Hop est excellent… Par contre je n’ai encore pas décidé si je les pardonnerai un jour d’avoir coupé le « Rockit » d’Herbie Hancock comme des bourrins après l’avoir laissé moins de 3 minutes.

Deux têtes connues arrivent : les Noirdegout, mais sur le dancefloor cette fois, pas aux platines.

Vient ensuite le tour d’Electrosound de prendre les platines. Lui aussi utilise des CD mais il mixe. Sa spécialité ? les bootlegs… et bien que les 2 Many DJs aient récemment déclaré que les bootlegs étaient morts, ce collègue de DJ Zebra (dont il porte d’ailleurs le T-shirt officiel) nous prouve le contraire en deux heures d’un mix dancefloor, hilarant et surprenant. Je dis surprenant, mais il l’était beaucoup moins pour les habitués du podcast de Zebra puisque ce dernier joue souvent les productions d’Electrosound, qui lui-même joue beaucoup de morceaux signés DJ Zebra. La boucle est bouclée.

Il y a pas mal de monde et d’ambiance même si DJ Flappy (Noirdegout) me dit qu’il y avait plus de gens lors de la Push Up 2 où ils ont mixé (mal d’ailleurs, selon lui).

Pour terminer, c’est Mat qui reprend les platines, mais son breakbeat on le connaît déjà bien, et le son casse un peu les oreilles. Alors nous décidons de rentrer, en écoutant dans la voiture une cassette de vieux Funk.

En conclusion, une excellente soirée d’anniversaire qui se finit en beauté. Une musique excellente, une ambiance excellente. Que demande le peuple ?

Ce contenu a été publié dans Sorties. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>