Vide-grenier arrosé, et escapade à la campagne

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous sommes le dimanche 12 juin 2016, et aujourd’hui se tient à Roulans un vide-grenier avec une petite bourse de pièces automobiles. J’ai envie d’aller y faire un tour, mais je n’ai toujours pas pris le temps de recharger la batterie de la voiture (voir ici) Et il fait un temps qui ne donne pas envie de mettre le nez dehors (comme la plupart du temps, en ce printemps 2016 bien arrosé). Je ne bouge pas de la matinée.

Durant l’après-midi, je finis par me décider à y aller. Je sais que quelqu’un que je connais d’un forum, mais que je n’ai jamais rencontré en vrai, doit y aller aussi. Ça sera l’occasion de le rencontrer.

Je prends mon vélo Koga, fidèle compagnon de voyage, et je démarre.

Je descends comme d’habitude le long des voies du tram pour rejoindre le camping de Chalezeule puis l’ex-nationale jusqu’à l’écluse de Chalèze où je peux prendre la véloroute.

Au niveau du camping, le passage sous la nationale est inondé, ce qui n’est pas étonnant avec tout ce qui est tombé récemment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il serait encore franchissable, mais c’est au retour que j’aurai besoin d’y passer. Pas maintenant.

Me voici sur la véloroute.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je fais une petite pause à une écluse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un cycliste en voyage a fait comme moi. Il est bientôt rejoint par un autre voyageur qui semble être avec lui.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deux voyageuses passent. Je ne sais pas si tous ces gens sont ensemble ou non. Je continue ma route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Me voici bientôt à Deluz

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… puis à Laissey.

À la sortie de ce village, je quitte la véloroute pour suivre les panneaux qui mènent à la Haute-Saône et à la véloroute Charles le Téméraire. Autrement dit : je suis la liaison entre l’EV6 et la V50.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Passage à niveau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne suis pas très longtemps la liaison EV6 – V50, car au niveau du Petit Roulans elle bifurque vers la droite. Moi je prends à gauche en direction de Roulans.

J’aperçois le vide-grenier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’en fais vite le tour. Avec une telle météo, beaucoup de vendeurs ne sont pas venus, et d’autres ont déjà remballé. J’achète un CD pour 1 €. Aucune trace d’une bourse de pièces auto.

J’appelle celui que j’espérais voir, mais il est déjà rentré chez lui. Tant pis.

Je suis vraiment venu pour rien.

En plus, à l’aller, j’avais un fort vent dans le dos, qui me poussait agréablement. Cela veut dire que si je rentre je l’aurai de face.

J’appelle Ai pour savoir si elle est à la maison, ou déjà repartie à Belfort pour sa semaine. Elle est déjà repartie.

Dans ces conditions, plutôt que de rentrer à la maison, je décide qu’en arrivant à Laissey je remonterai de l’autre côté pour aller chez mes parents. Je redescendrai à Besançon mardi, car quelqu’un doit venir m’aider à redémarrer mon J9 qui ne démarre plus depuis quelques temps.

J’aborde la descente sur Laissey…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En arrivant en bas, je vois une voiture qui ralentit. Ce sont des gens qui ont une maison près de chez mes parents et que je connais bien.

Je traverse le Doubs puis monte la côte de Laissey. Comme des travaux ont eu lieu il y a quelques mois (enfouissement de la fibre), je décide d’emprunter le chemin dans le bois sous lequel cet enfouissement a eu lieu, pour voir s’il est praticable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ça passe mais c’est quand même assez raide, et pas très roulant. Mieux vaut prendre la route. Au moins, j’aurai testé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vers le haut de la côte, de retour sur la route, je suis rattrapé par un cycliste de course. Vu sa vitesse, il me double, et sans réaction de ma part il me laisserait sur place. Mais je mets deux coups de pédales, change de braquet, et prends sa roue. J’arrive ainsi en haut en même temps que lui.

Il me distance après le tunnel, car il descend plus vite que moi avec ses pneus fins.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je passe Glamondans, puis Aïssey…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À quelques kilomètres de chez moi, je trouve ma sœur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle se balade à pied avec ma tante. Je décide de les accompagner, alors qu’elles empruntent la voie romaine.

Ce chemin est, comme son nom l’indique, un reste d’une ancienne voie romaine qui a traversé les époques en restant praticable. Mais c’est un peu boueux. Sans doute plus qu’au temps des romains…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous rentrons bientôt en direction du village.

Je resterai sur place jusqu’au mardi après-midi, pour ranger mes outils et bricoler un peu sur ma 403 et mon J7.

Le mardi, en fin d’après-midi, je pars à Besançon avec la voiture de ma mère, afin de remmener tous mes outils, qui étaient restés ici et dont j’ai parfois besoin là-bas.

J’ai rendez-vous avec quelqu’un que j’ai rencontré à Vélocampus, qui est mécanicien automobile de métier, et qui est un ami de mes colocs. Il doit venir m’aider à remettre en route mon J9.

C’est fait rapidement : il suffira de modifier un peu le branchement de mes bougies de chauffe et de réamorcer le moteur pour qu’il redémarre. Autrement dit : j’avais déjà fait quasiment tout ce qu’il fallait ! Il manquait juste la touche finale d’un pro.

20160618_145427

Le lendemain, je retourne chez mes parents avec la voiture, mais sans mes outils restés sur place, et je reprends mon vélo pour rentrer à la maison.

Ayant laissé mon appareil photo à la maison, je ne prends pas de photo.

Le retour se passe sans encombre et sans rien de particulier à raconter. Il ne pleut pas et je n’ai pas de vent de face. Par contre, il a encore beaucoup plu récemment, et le souterrain sous la nationale n’est pas praticable : le niveau d’eau est d’au moins 1m50 voire plus.

Je traverse les quatre voies de circulation à niveau et descends l’accotement pour arriver devant le camping.

Là, je découvre que le passage le long du camping est lui-même inondé et impraticable. Le gérant du camping, chaussé de bottes car son camping est lui-même en partie inondé,  m’autorise à traverser pour ressortir côté Besançon. Tout comme les véhicules des vacanciers, je dois rouler dans une dizaine de centimètres d’eau pour passer.

Arrivé en haut, je passe rapidement chez moi et file au campus de la Bouloie où se tient une réunion de Vélocampus.

 

Ce contenu a été publié dans Balades d'un jour, Non classé, Vélo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Vide-grenier arrosé, et escapade à la campagne

  1. Amelieve Icanfly dit :

    Et le droit à l’image ? :P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>